Accueil commune

Communauté de communes - Pays de la Zorn

L'ÉGLISE







La Légende des Cloches


Les cloches des villages du Kochersberg, et notamment celles de Ingengeim, sonnaient "midi à onze heures", il y a quelques années encore. Mais avec l'automatisation des horloges, il n'est guère plus possible de respecter cette tradition, à moins de dérégler tout le mécanisme.

Autrefois, deux armées ennemies se livrèrent une longue et sanglante bataille dans le Kochersberg (région qui s'étend de Strasbourg à Saverne).

Aucune des deux armées parvenant à la victoire, leurs chefs décidèrent un armistice qui devait se terminer deux jours plus tard à midi. Pendant ce temps, les morts furent enterrés et les blessés soignés. Les deux armées se préparaient à de nouveaux combats. Pourtant, l'une des deux étant plus faible et inférieure en nombre, son chef redoutant une défaite, eut recours à la ruse suivante: il envoya en secret quelques-uns de ses hommes dans les villages voisins (Gougenheim, Rohr,...), où il firent sonner les cloches à onze heures faisant croire qu'il était déjà midi, heure prévue pour la reprise des combats.
Aussitôt, son armée attaqua, et pris l'ennemi par surprise qui dut battre en retraite.
En souvenir de cette ruse de guerre, quelques villages du Kochersberg dont Ingenheim, ont pris l'habitude de faire sonner les cloches à onze heures et non à midi, pendant la période de l'année du 25 mars au 29 septembre.






L'ÉCOLE




LA FONTAINE


P1040685



Devant l’église, en bordure de route, se dresse la fontaine communale dénommée “Ulrichsbrunnen”. Elle fournirait une eau avec des qualités curatives.

Cette fontaine déjà vénérée à l’époque païenne, reçut une dénomination chrétienne empruntée au patron de l’église primitive St Ulrich. Jusqu’en 1867, de nombreux pèlerins du voisinage la visitaient, surtout lors de la fête patronale (4 juillet) pour y puiser l’eau.

S’y rapporte une légende transmise par la tradition populaire. Au Xème siècle, Ulrich, évêque d’Augsbourg, passait en ces contrées. C’était une journée de grosse chaleur et le voyageur avait terriblement soif. Il frappa le sol de son bâton et une source jaillit. Depuis, elle n’a cessé de couler, pratiquement toujours au même débit et, jamais, même par le plus rude des hivers, elle n’a gelé.

Depuis, un arrêté municipal interdit la consommation de l’eau de cette fontaine étant donné que plus aucun contrôle sanitaire n’y est effectué.